LES DIRECTEURS NATIONAUX DU BÉNIN, DE LA CÔTE D’IVOIRE ET DE LA SLOVAQUIE EN ANIMATION MISSIONNAIRE À KETONOU (Porto-Novo/ Bénin)

 »La Journée Missionnaire mondiale 2022 est désormais de l’histoire passée, mais le défi de l’animation missionnaire continue. » dit le Père Tadeusz J. Nowak, OMI, Secrétaire général de l’Œuvre pontificale pour la propagation de la foi.

Et le défi de l’animation missionnaire continue au Bénin. Après la clôture des 4 jubilés des Œuvres Pontificales Missionnaires au Bénin, la direction nationale des OPM au Bénin conduite par le directeur national, Père Cosme Tayéwo ADJOMALE , accompagnée des déléguations de la direction nationale des OPM en Slovaquie et celle de la Côte d’Ivoire s’est rendue sur la Paroisse Saint Michel de KETONOU pour l’animation missionnaire.

Comme rappel, le Directeur National des OPM en Côte d’Ivoire, Père Jean-Noël GOSSOU étaient accompagnés de trois autres secrétaires nationaux et le Père Ivan Knaze de la Direction Nationale de la Slovaquie entouré de 4 Slovaques.

CLÔTURE DES QUATRE JUBILÉS DES OPM AU BÉNIN : LA CÔTE D’IVOIRE ET LA SLOVAQUIE ÉTAIENT REPRÉSENTÉES

Samedi 19 novembre 2022, à la cathédrale Notre-Dame de l’Immaculée Conception de Porto-Novo, l’Eglise du Bénin a célébré un grand événement. Il s’agit de la clôture des quatre jubilés des Œuvres Pontificales Missionnaires (OPM). C’était au cours d’une célébration eucharistique très solennelle présidée par S.E. Mgr Aristide GONSALLO, Président de la commission épiscopale chargée des Missions au Bénin
en compagnie avec les Évêques de Parakou et Natitingou (Messeigneurs Pascal N’KOUÉ et Sabi BIO).

Pour bien vivre ces événements, cette journée inoubliable a été précédée d’une messe d’ouverture à Grand-Popo, des messes jubilaires les 07 mai 2022 à Natitingou, 11 juin 2022 à Ouidah.
A l’ouverture de cette année jubilaire le 15 janvier passé, l’objectif du directeur national des Œuvres Pontificales Missionnaires n’était qu’un :  » Faire vivre à tous les chrétiens catholiques du Bénin les quatre commémorations des OPM en 2022 « .
L’objectif est désormais atteint, pourrait-on conclure et ceci, jusqu’à dépasser les frontières. En effet, sidérés par cette initiative, les délégations des directions nationales de la Côte d’Ivoire et de celle de la Slovaquie étaient vaillamment représentées. Le Directeur National des OPM en Côte d’Ivoire, Père Jean-Noël GOSSOU étaient accompagnés de trois autres secrétaires nationaux et le Père Ivan Knaze de la Direction Nationale de la Slovaquie entouré de 4 Slovaques.
La joie des Évêques présents, de la Mère Supérieure de la Congrégation OCPSP Bénin, Sœur QUENUM Anicette, des recteurs des grands séminaires du Bénin et de tous les corps consacrés ou non, n’est pas restée longtemps cachée. Ils l’ont montré dans leurs différents discours sans oublier d’inviter tous les chrétiens du Bénin à continuer de vivre pleinement la mission et à invoquer dans leur vie l’intercession des fondateurs des quatre Œuvres.
À la fin de la messe, le père Cosme Tayéwo Adjomale a également exprimé sa joie dans un bref discours et a adressé ses mots de gratitude à tous, ainsi que le curé de la cathédrale de Porto-Novo.

Quelques photos

Appuyez pour agrandir

Journée Missionnaire Mondiale au Bénin : le Directeur National des OPM, Père Cosme Tayéwo ADJOMALE satisfait et remercie

La journée missionnaire mondiale du mois d’octobre 2022 au Bénin a été vécue sur l’étendue du territoire national. Aucun diocèse n’est resté en marge. Le directeur national des Œuvres Pontificales Missionnaires a remercié tous les acteurs d’avoir marqué une fois encore ce dimanche des Missions qui se veut être la 96éme édition.

Au lendemain de la célébration de la 96éme édition de la Journée Missionnaire Mondiale à Parakou et partout dans nos diocéses, je viens exprimer ma gratitude à tous pour tous les efforts consentis et fournis avant, pendant et après cet èvenement si hautement porteur de grâces et si révélateur de la chose missionnaire chez nous. Les photos postées ci et là et compilées par notre chargé de communication en sont la preuve. Le dimanche des missions est passé, le mois missionnaire s’achève aussi. Quant aux animations missionnaires, elles se poursuivent.
Les yeux tournés vers la clôture du quadruple jubilé des OPM, je vous invite à inscrire dans vos agendas cette belle fête de la Mission à la cathédrale de Porto-Novo le samedi 19 novembre, veille du Christ-Roi.
Je voudrais déjà compter sur vous pour accueillir les délégations annoncées: direction nationale des OPM-Slovaquie(5 personnes),des OPM-Cote-d’Ivoire (4). Ce sont les Opm au Bénin qui en sortiront grandies, révélées.
Que sera un DN, à cette fête des missions, s’il n’est pas entouré de ses proches collaborateurs ?
Vive la Mission et la coopération missionnaire !
Avec Jésus et sa sainte Mère, soyons tous missionnaires

Père Cosme Tayéwo ADJOMALE, Directeur National des OPM BÉNIN

Quelques photos récentes

Paroisse de Matéri

Animation missionnaire à la Paroisse Sainte Famille d’Adjarra. Animation bilingue. Le tour des catéchumènes. Octobre 2022.

Journée Missionnaire Mondiale : le Bénin sacrifie à la tradition

L’église catholique célèbre chaque année une journée mondiale missionnaire. En 2022, cette ‘’Journée missionnaire mondiale » a été fixée au 23 octobre. Le thème retenu est « Vous serez alors mes témoins» (Actes 1, 8).

Dans la journée d’hier dimanche donc, le monde  entier a sacrifié à la tradition.

Au Bénin, depuis quelques années, cette journée est devenue mois missionnaire pour donner plus de visibilité aux activités missionnaires dans les diocèses du Bénin et permettre aux paroisses de vivre ce mois autour de multiples activités.

Les trois principaux objectifs de ce mois missionnaire au Bénin et du dimanche mondial pour les missions sont:

-Faire prier pour la mission universelle

-Evangéliser en montrant aux voisins que Dieu est à la base de leurs bienfaits et il aime toutes ses créatures.

-Récolter de l’argent pour soutenir matériellement l’effort missionnaire

             La direction nationale des OPM au Bénin, conduite par le Père Cosme Tayéwo ADJOMALE et tous ses collaborateurs, directeurs diocésains et secrétaires de l’Enfance Missionnaires, ont veillé à l’effectivité de cette journée dans les diocèses ; et même  si la Cathédrale Saint Pierre et Paul de Parakou a servi de cadre pour vivre symboliquement cette journée comme le veut la tradition, aucun diocèse du Bénin n’est resté en marge. De façon chronologique, voici comment le Bénin a vécu les trois premières semaines du mois missionnaire OCTOBRE 2022 :

Visite à l’école catholique St Gèrard Maella (orphelinat) 03 octobre

14 octobre, visite orphelinat SSA de Sakété

Dimanche 16 octobre, messe et animation missionnaire Paroisse st Paul de Tangbo

19 octobre : heure sainte missionnaire

20 octobre :   Maison des enfants CAPE de Zagnanado

21 octobre : animation missionnaire au grand séminaire Providentia Dei de Gah-Baka

21 octobre : orphelinat Ocpsp de Tchatchou

22 octobre : animation missionnaire sur la paroisse Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus de Tchaourou

Dimanche des missions : cathédrale saints Pierre et Paul de Parakou

Dimanche des missions : Animation missionnaire à Tokobio station de Tourou dans l’archidiocèse de Parakou

Celebration de la journée des missions à la paroisse Saint Jean Paul II Parakou

Celebration de la journée des missions à la Cathédrale  de Kandi

Celebration de la journée des missions à la Paroisse Saint François de kandi avec envoi en missions des catéchistes

La célébration de la journée mondiale missionnaire dans la paroisse Saint Louis de Gaounga/ Diocèse de Djougou

Dassa a célébré le Dimanche des Missions à la paroisse Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus d’Agbon

Paroisse de  Ségbana

La paroisse Saint Pierre et Saint Paul de Sekandji Diocèse de Porto-Novo.

Messe de la Journée Mondiale Missionnaire sur la paroisse St Benoît de Zagnanado ( *diocèse d’Abomey* )
Présidée par le *père Yves HOUNLYHO* *secrétaire diocésain de l’Enfance Missionnaire du diocèse d’Abomey* .
Voici quelques images :

Célébration de la journée mondiale missionnaire sur la paroisse cœur immaculé de Marie de Nikki diocèse de N’dali avec l’envoi en mission

Archidiocèse de Cotonou

Lors de la journée mondiale des missions, la commission Diocésaine des OPM pour marquer cette journée et en étant de cœur avec les autres paroisses, s’est rendue sur la Paroisse Saint Antoine de Padoue de Cocotomey.
Elle a débuté par une messe présidée par le père Ambroise LAHATAN, Directeur de l’OPM de COTONOU. L’homélie du Père Ambroise était centré sur les qualités d’un bon missionnaire.
Au cours de cette célébration, des catéchistes et animateurs ont été envoyés en mission.

Recevez quelques photos de cette journée

Diocèse d’Abomey: Paroisse saint François d’Assise

Diocèse de N’dali

Voici quelques photos de la célébration de la journée Mondiale des Missions à la Cathédrale Saint-Marc de NDali. Cette Messe a été célébrée par son Excellence Mgr Martin ADJOU-MOUMOUNI, évêque de NDali et concelebree par le Directeur diocésain des OPM, le Rdv Père Valentin CHABI, devant une assemblée d’environ 900 fidèles. L’Ordinaire du lieu a exhorté le peuple de Dieu à être Missionnaire déjà au sein de nos familles respectives, dans nos lieux de travail, de commerce et partout. Voici quelques photos de la procession aux couleurs Missionnaires continentales:

24 octobre 2022: Animation missionnaire au Séminaire Notre Dame de Fatima de Parakou




Des laïcs engagés en pays de mission

C’est Pauline Jaricot (1799-1862) qui, dès l’âge de 17 ans, s’associe avec de jeunes ouvrières des usines de son père pour travailler à l’Évangélisation par la prière et la mission. Elle met au point un ingénieux système participatif de récolte de fonds (200 ans avant le crowfunding !): elle crée une chaîne de dix personnes qui mettent un sou par semaine pour les missions, ces 10 personnes n recrutent 10 nouvelles, et ainsi de suite, jusqu’à amasser des sommes considérables pour l’époque.

Le phénomène s’étend dans toute l’Europe et finit par attirer l’attention du Pape qui, le 3 mai 1922, crée l’œuvre de la Propagation de la Foi.

La première Journée missionnaire mondiale… en 1926

Le pape Pie XI crée la Journée missionnaire mondiale en 1926 afin de célébrer « la catholicité et la solidarité universelle ». Il ne fait en fait que reprendre l’intuition initiale de Pauline Jaricot dont le slogan de collecte était : « de la part de tous, selon les possibilités ; à tous, selon les nécessités ! ».

À QUOI SERVENT LES QUÊTES IMPÉRÉES ?

A-Définition et but

Dans l’accomplissement de sa mission et de ses fins propres, l’Eglise a le droit inné d’exiger des fidèles ce qui lui est nécessaire. A ce droit de l’Eglise correspond le devoir ou l’obligation des fidèles de « subvenir aux besoins de l’Eglise afin qu’elle dispose de ce qui est nécessaire au culte divin, aux œuvres d’apostolat et de charité et l’honnête subsistance de ses ministres » (Canon 222 § 1)

C’est dans ce contexte qu’il nous faut situer les différentes quêtes faites au cours des célébrations liturgiques ou paraliturgiques. D’une manière générale, nous pouvons distinguer les quêtes ordinaires destinées au fonctionnement de la paroisse et les quêtes spéciales pour la réalisation d’œuvres déterminées, au niveau paroissial, diocésain, national et international.

Selon le PèreHugues GUINOT, Chancelier du diocèse de Sens-Auxerre, il existe cinq types de quêtes et offrandes. Nous avons : 

*QUÊTES PAROISSIALES

Les quêtes paroissiales à l’occasion des dimanches et fêtes ainsi que des services liturgiques (baptêmes, mariages, funérailles…) sont intégralement destinées à la paroisse, sauf si ces quêtes sont impérées.

*QUÊTES IMPÉRÉES

Les quêtes impérées, c’est-à-dire imposées et donc obligatoires, sont prélevées sur les quêtes paroissiales de certains dimanches et fêtes déterminés. Les jours de quêtes impérées figurent dans le programme ou calendrier pastoral de l’année. Elles sont aussi rappelées avant le jour d’incidence par qui de droit, par exemple le directeur national des OPM pour ce qui concerne les quêtes impérées acheminées par la direction nationale vers leur destination commune : Rome.  

*QUÊTES RECOMMANDÉES

Les quêtes recommandées correspondent à des jours précis, également déterminés. Mais, contrairement aux quêtes impérées, il s’agit de collectes supplémentaires, en plus des quêtes paroissiales, qui ne transitent ni par la comptabilité́ de la paroisse, ni par celle du diocèse.

*CASUEL

Le casuel est une offrande destinée à la paroisse à l’occasion d’un service (baptême, mariage, funérailles) versée librement par les demandeurs de service sur la base d’une somme conseillée par le diocèse. Le casuel ne remplace pas la quête et est remis à la paroisse distinctement de la quête.

*OFFRANDE DE MESSE

L’offrande de messe (le droit fiscal parle d’honoraire de messe) est la somme versée pour une intention de messe particulière. La messe demandée pour une intention particulière est le seul acte liturgique tarifé, car les offrandes de messes entrent dans les revenus des prêtres, revenus qui doivent être équitables.

Parmi les quêtes spéciales, nous pouvons classer les quêtes impérées (collectae imperatae.

Du latin “quaerere”, chercher se donner du mouvement, du soin, de la peine pour découvrir quelqu’un ou quelque chose. ‘‘ (Sens général) », demander

La quête est la collecte faite durant une célébration religieuse. À l’origine, les fidèles fournissaient le pain et le vin de la célébration eucharistique, apportés en procession à l’autel et offerts à Dieu par le célébrant avant d’être consacrés. Lorsque, pour des raisons de commodité, la quête remplaça au IXème siècle ces offrandes en nature, on la plaça au même moment de la messe comme signe de la participation des fidèles à l’offrande du pain et du vin, et d’offrande de leur propre personne. La procession d’offrande, encore en usage en diverses régions en certaines occasions est une forme de survivance de la pratique ancienne. Collecte d’argent, la quête relève au demeurant d’une pratique de solidarité en vigueur dans les premières communautés chrétiennes (Ac 11, 27-30).

 Imperare”, commander : Le mot vient du latin imperium (pouvoir, souveraineté). Se dit de quelque chose dont la réalisation est obligatoire selon des ordres supérieurs. Dans l’Église catholique en particulier, l’adjectif impéré est utilisé pour ce qui est ordonné par l’évêque.

« Le pouvoir qui impère doit être tel que ce à quoi l’ordre est impéré ait nécessairement à obéir pour exécuter ce qui lui est impéré. »  – (Édouard-Henri Wéber, La personne humaine, 1991) Voir aussi impératif.

Une quête impérée est une quête annuelle, prescrite par l’autorité ecclésiale (Evêque),ou que l’Église demande d’organiser dans tout le diocèse pour subvenir aux besoins diocésains, nationaux ou internationaux. Cette quête a un caractère impératif et ne doit pas être négligée et reléguée au rang de facultatif. C’est pourquoi, ce jour-là, normalement, aucune autre quête n’est prévue. Les chrétiens sont exhortés bien avant.

C’est un geste de solidarité ecclésiale qu’on ne peut occulter sous aucun prétexte. Y participer, constitue en effet une démarche de partage et de solidarité avec ceux qui en seront les bénéficiaires ; elle est faite dans un esprit de solidarité et d’ouverture. Dans l’année, un certain nombre de quêtes sont affectées à des causes spécifiques (missions, vocations, aumôneries scolaires…)

B-DIFFERENTES QUÊTES IMPÉRÉES ACHEMINÉES À ROME PAR LES OPM-BÉNIN

Date de la quêteBut de la quêteDestination
Épiphanie du Seigneur La Sainte Enfance RomeLa Sainte EnfanceRome
Jeudi saintUnion Pontificale MissionnaireRome
Vendredi SaintLieux Saints de JérusalemRome
Dimanche des VocationsŒuvre de Saint Pierre ApôtreRome
PentecôteDenier de Saint PierreRome
Dimanche des Missions Propagation de la FoiRome

C-Historique et sens des quêtes impérées assignées aux OPM-BENIN dans l’ordre suivant l’année civile

c1-Journée nationale de l’Enfance Missionnaire (Epiphanie du Seigneur)

L’Œuvre Pontificale de l’Enfance Missionnaire est un service qui aide les éducateurs à éveiller progressivement chez les enfants une conscience missionnaire universelle ; et à les amener à un partage de foi et de moyens matériels avec les enfants de régions et des Eglises plus démunies à cet égard. Depuis son origine, l’œuvre a contribué à l’éclosion de vocations missionnaires. Elle intensifie ses activités en décembre (parfois en février) mais surtout en janvier et particulièrement à l’Epiphanie. L’Épiphanie célèbre l’hommage des mages venus rendre visite à Dieu qui s’est fait petit enfant et se fête traditionnellement à Rome chaque 06 janvier.

c2- Union Pontificale Missionnaire (Quête du Jeudi Saint)

Le Jeudi Saint est le jour où le Christ a institué l’Eucharistie lors du repas (Cène) de la Pâque, la veille de sa mort sur la croix. Au cours de la messe célébrée avec solennité, on répète le geste du lavement des pieds. L’objectif de l’Union Pontificale Missionnaire est la formation et l’information missionnaires des prêtres, des membres des instituts religieux ou des sociétés de vie commune ou des instituts séculiers, des candidats au sacerdoce et à la vie consacrée, ainsi que des autres personnes engagées dans le ministère pastoral de l’Eglise. Bref, l’Union s’adresse à tous ceux et à toutes celles qui sont appelés à guider et à animer le Peuple de Dieu. Cette branche spirituelle des OPM est célébrée le Jeudi Saint.

c3-Vendredi saint (Quête pour les Lieux saints)

La « collecta pro Terra Sancta » a un sens particulier. Elle voudrait attester notre appartenance commune à la terre qui, durant l’histoire de notre salut, est le témoin de la vie terrestre de Notre Seigneur Jésus-Christ. Ces quêtes que la Terre Sainte reçoit de toutes les Eglises locales du monde permettront de garantir le soutien nécessaire à la vie ecclésiale ordinaire et aux besoins particuliers de ces lieux que les pieds de Jésus ont foulé. La situation de guerre en Terre Sainte provoque une grande émigration. Celle-ci prive les communautés chrétiennes de leurs ressources vivantes qui poursuivent la célébration du mystère du Christ, notre Paix véritable. Dans un rapport abrégé des dépenses en 2006-2007, la Custodie de la Terre Sainte mentionne parmi les divers projets et activités dans les lieux saints : -à Bethléem, la rénovation de l’antique sanctuaire de la Grotte du Lait, du couvent et du sanctuaire du Champ des Bergers, -à Cana de Galilée, la rénovation du toit de l’Eglise, de la cour et des annexes, -à Jérusalem, la rénovation complète d’un étage et du toit du couvent de la Flagellation et la restauration partielle du sanctuaire de la Flagellation et de la Condamnation, -à Nazareth, le couvent des Séphoris a été restauré. La collecte pour la Terre Sainte doit susciter l’intérêt de tous pour les lieux saints, les lieux de pèlerinages de nos divers diocèses. En donnant la quête impérée du Vendredi Saint, nous posons à la fois un acte de foi en notre Seigneur Jésus, de charité envers nos frères et sœurs qui vivent en ces lieux saints et d’espérance que cette terre sacrée retrouvera la paix tant attendue.

c4- Œuvre de Saint-Pierre Apôtre (Dimanche du Bon Pasteur, Dimanche des vocations)

Cette œuvre est fondée pour sensibiliser le peuple chrétien aux problèmes de la formation du clergé local dans les Eglises de missions, et inviter à collaborer à la préparation des candidats au sacerdoce par une aide spirituelle et matérielle. Les fonds obtenus par la fondation des bourses, les paiements de pensions, les cotisations et les autres dons, ont permis l’érection et le développement de nombreux petits et grands séminaires diocésains. C’est ainsi que l’œuvre a largement contribué à jouer un rôle très important dans l’essor de nos Eglises. Le Dimanche du Bon Pasteur, 4ème Dimanche de Pâques est la Journée Mondiale de prière et de don pour cette œuvre. À l’occasion de la Journée Mondiale de prière pour les Vocations, la quête de ce jour est utilisée pour permettre le déploiement de la pastorale des vocations sacerdotales et religieuses. Toute vocation naît de ce regard aimant par lequel le Seigneur est venu à notre rencontre, peut-être alors même que notre barque était en proie à la tempête. « Plus qu’un choix de notre part, la vocation est la réponse à un appel gratuit du Seigneur » (Lettre aux prêtres, 4 août 2019) ; c’est pourquoi, nous réussirons à la découvrir et à l’embrasser, quand notre cœur s’ouvrira à la gratitude et saura saisir le passage de Dieu dans notre vie.

c5-Denier de Saint-Pierre (dimanche de Pentecôte)

Le denier de Saint-Pierre (en latin denarius Sancti Petri) est d’abord un tribut annuel versé par l’Angleterre du VIII e siècle à 1534 au Saint-Siège. Sous le pontificat de Pie IX, le nom est repris pour désigner une contribution volontaire des fidèles à la papauté. Ou encore on appelle Denier de Saint-Pierre l’aide économique que les fidèles apportent au Saint-Père, en signe de participation à la sollicitude du Successeur de Pierre pour les nombreux besoins de l’Église universelle, et à ses œuvres de charité en faveur des plus déshérités… Susciter chez tous les chrétiens l’amour filial vis-à-vis du Successeur de Pierre par : -la prière pour le Saint-Père -le désir de le rencontrer -la participation à sa charge financière. Le jour de Pentecôte est réservé à la prière et à la collecte pour le Pape.

c6- Œuvre Pontificale de la Propagation de la Foi (Dimanches des Missions)

Cette journée annuelle ravive auprès des catholiques du monde entier la solidarité avec les églises locales de tous les continents afin de les soutenir dans leur mission d’évangélisation. Cette journée s’origine dans les efforts de collecte de fonds pour la mission de la part de la jeune lyonnaise Pauline JAROCOT (1799-1862). Elle affirmait : « de la part de tous, selon les possibilités, à tous, selon les nécessités » La quête du Dimanche de la Mission universelle à laquelle participent tous les diocèses du monde, constitue un signe tangible des liens qui nous unissent, “car ce n’est qu’ensemble que nous devenons Église”, affirme un appel des évêques suisses à l’occasion du Mois de la Mission universelle. La quête du Dimanche de la Mission universelle acquiert un caractère particulièrement précieux en cette période de crise. Susciter un intérêt pour l’évangélisation universelle dans les secteurs du peuple de Dieu : les familles, les communautés ecclésiales de base, les paroisses, les écoles, les mouvements, les associations, afin que le diocèse tout entier prenne conscience de sa vocation missionnaire universelle ; pour atteindre ce but, il faudrait pouvoir disposer d’une solide organisation à l’échelon paroissial ; cette œuvre est célébrée toute l’année, et particulièrement l’avant-dernier dimanche d’octobre, journée mondiale de la mission. Les fonds collectés sont versés au Fonds Universel de Solidarité basée à Rome (cf. Statuts des OPM n°20 ; Manuel p. 25.)

D-Quelques consignes

1.Les quêtes impérées doivent être organisées aux dates recommandées. Cependant, pour des raisons pastorales, un diocèse ou une institution ou une communauté religieuse peut reporter à une date ultérieure proche, sa participation à la collecte universelle ou diocésaine.

2. Il est important que chaque quête impérée soit soigneusement préparée par un argumentaire clair mettant en avant la solidarité universelle dans l’Église, les bénéficiaires et la nécessité. Au besoin, le curé préparera les cœurs des fidèles.

3. Une fois la quête faite, il importe de prier et pour les bénéficiaires et pour les donateurs. L’offrande doit être entièrement versée à l’évêque qui les répartira selon les orientations.

4. Il importe d’user de diverses voies pour améliorer sur nos paroisses, les montants des quêtes impérées.

5. Il est essentiel que les fidèles soient mis rapidement au courant du montant de la quête effectuée dans la paroisse… et au niveau diocésain.

Directeur national des OPM Père Cosme Tayéwo ADJOMALE

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :