LE DIRECTEUR NATIONAL DES OPM À L’OUVERTURE DU CONSEIL NATIONAL


Le Directeur National des OPM au Bénin, Père Cosme Tayéwo ADJOMALE, a lancé le mardi 13 septembre 2022 le conseil annuel national des OPM à l’Ombre du Sanctuaire à Dassa. Venus de tous les diocèses du Bénin, les directeurs diocésains et aumôniers de l’Enfance Missionnaire de chaque diocèse ont été accueillis chaleureusement par le Directeur National : « Le Seigneur par ma voix vous accueille ; voix que je prête, volontiers, à Mgr Giampietro dal TOSO, Président des OPM, aux Secrétaires généraux des quatre Œuvres qui composent les Œuvres Pontificales Missionnaires, (et de façon toute particulière à notre Père Monsignor Guy BOGNON, Secrétaire général de l’Œuvre Pontificale de saint Pierre Apôtre), il est de cœur avec nous et salue chacun. Avec la grâce de Dieu, il pourra nous saluer et nous parler sur visio-conférence… »
Ce Conseil national s’ouvre au lendemain des 161 ans de l’évangélisation continue de notre pays par les valeureux et vaillants Pères de la Société des Missions Africaines, fondée à Lyon le 08 décembre 1856 dans la chapelle de Fourvière à l’intuition providentielle et prophétique de Mgr Melchior de Marion Brésillac (1813-1859). Mais c’est aux Pères Borghero Francesco et Francisco FRENANDEZ que reviendra la lourde mission d’évangéliser le Dahomey à partir du 18 avril 1861. Déjà, cette même chapelle de ND de Fourvière à Lyon va accueillir dès 1816 la consécration à la chasteté perpétuelle de la Mère des Missions, béatifiée le 22 mai dernier, Pauline Jaricot, fondatrice de la Propagation de la foi en 1822, il y a deux cents ans.
Durant cette assemblée, le Conseil aura à aborder des sous-thèmes suivant :
-La Mission hier et aujourd’hui en l’année des 200 ans de la Propagation de la Foi par la Bienheureuse Pauline Jaricot.
-Le profil du directeur diocésain organisateur et promoteur de la pastorale missionnaire dans son diocèse (la question du rapport annuel obligatoire de la part de chaque directeur diocésain, selon les statuts des OPM ne sera pas occultée)

  • Le sens du Mois missionnaire d’octobre et du fonds universel de solidarité (Une évaluation de la collecte des dons ‘Enveloppes sous de Pauline’ nous sera faite avec réflexions sur comment améliorer cette collecte qui appuie fortement les quêtes impérées et aide dans les animations et les matériels pour la mission)
    -Le visage actuel de l’Œuvre Pontificale de Saint Pierre Apôtre au Bénin, avec visite dans le séminaire propédeutique SMA de Tankossi demain 14 septembre, Croix Glorieuse,
    -Présentation du Manuel de l’Animateur de l’Enfance missionnaire et réflexions sur l’organisation du jubilé des 180 ans de la fondation de l’Enfance Missionnaire (1843-2023) puis quelques expériences pastorales missionnaires seront au menu de nos travaux.
    -les kits pour le mois missionnaire et les recommandations.
    Rappelons que le thème principal de cette assise est ““SOYONS DES PROPAGATEURS DE LA FOI AVEC LA MERE DES MISSIONS, LA BIENHEUREUSE PAULINE JARICOT”
    Avant de lancer officiellement le conseil, le Père Directeur a fait le bilan de l’année écoulée :
    -l’ouverture des jubilés à Grand-Popo le 15 janvier dernier (400 ans de la fondation de la Propaganda Fide-1622-2022), merci de votre présence effective et des délégations de vos diocèses à cette fête de la mission inaugurée dans la série en Afrique par notre pays, merci à Nosseigneurs le Nonce apostolique Mark MILES, Victor AGBANOU, Aristide GONSALLO, pour leur présence, aux Pères Antoine GOSSA et Jean-Claude KPATI et au curé du lieu le Père Antoine DJOSSOU je dis ma gratitude,
    -le 150ème anniversaire de naissance du Père Paolo Manna, (1872-2022) fondateur de l’Union Pontificale Missionnaire, UPM couplé avec le centenaire de l’attribution du titre Pontifical par le Pape Pie XI aux trois premières Œuvres (1922-2022), célébrés à la cathédrale Saint Sauveur de Natitingou, merci à l’abbé Axel qui nous a accueillis,nous le chargeons d’exprimer notre reconnaissance filiale à Mgr Antoine SABI BIO,
    -le bicentenaire de la fondation de l’Œuvre de la Propagation de la foi par Pauline Jaricot (1822-2022), célébré au centre catéchétique de Ouidah, le 11 juin, gratitude à Son Excellence Mgr Roger HOUNGBEDJI, aux Pères Charles ALLABI, Alain DOSSEH, Georges ADEYE et Marius NOUGBODE, pour leur accueil au nom de la commission diocésaine des OPM.
    Il a rappelé que « le Conseil national, qui s’ouvre, va ouvrir les portes à l’application des textes fondateurs des OPM en ceci :
    -le chargé de communication mettra sur notre forum au quotidien un article des Statuts et du Manuel des OPM,
    -la dénomination des chargés de l’Enfance Missionnaire, appelés jusqu’ici aumôniers de l’Enfance missionnaire ou bien responsables de l’Enfance missionnaire ou encore référents de l’Enfance missionnaire, changera conformément aux statuts,
    -l’accréditation comme membre du Conseil national dépend de la présentation au Directeur national du décret de nomination venant de l’évêque de l’intéressé, pour la tenue des archives, chose fortement recommandée désormais par Rome,
    -la rédaction en cours par le Directeur national des statuts particuliers du Bénin, une des résolutions de l’Assemblée générale des OPM à Lyon, (en voici le schéma de base proposé pour chaque nation par le Président des OPM), avec approbation de l’épiscopat local,
    -le rapport annuel obligatoire de la part de chaque Directeur diocésain et de son équipe (entendez ici son chargé de l’Enfance missionnaire et des autres collaborateurs), donc rapport conjoint des activités ; nous y reviendrons en ce qui concerne le délai du dépôt de ce rapport, (en voici un exemplaire des années 2013-2014)
    -la constitution dans chaque diocèse par le Directeur diocésain d’un Service Missionnaire Central Diocésain (SMDC) incluant selon le Manuel les représentants des groupes clés, d’organisations et d’autres services cités plus haut (Manuel 73 contact permanent avec les curés, aide de l’équipe du séminaire diocésain et des étudiants, des groupes apostoliques, en particulier des groupes des jeunes, des groupes vocationnels, les services diocésains pour l’éducation religieuse et catéchétique…), ainsi que des laïcs motivés et actifs en faveur des OPM, afin, qu’ils l’assistent dans son travail d’animation et de coopération (Cf. St. n : 6,7) »
    Il n’a pas oublié de saluer la Conférence épiscopale, l’évêque du diocèse, Monseigneur François GNONHOSSOU et l’évêque chargé des missions, Monseigneur Aristide GONSALLO.

Lyon: Béatification de Pauline Jaricot, le Directeur National des OPM au BÉNIN dévoile ses sentiments.

Juste après la messe de béatification de Pauline Jaricot, le Directeur National des OPM au BÉNIN, Père Cosme Tayéwo ADJOMALE, s’est exprimé pour dévoiler ses sentiments.

« Bonsoir, chers lecteurs, chers auditeurs de votre site web
Mes sentiments au terme de l’assemblée générale des OPM qui s’est ouverte le 16 mai et qui sera clôturée demain 23 mai avec la béatification de Pauline Jaricot aujourd’hui, sont vraiment bons. Je rends grâce à Dieu. C’est de lui que vient toute gloire.

Comment faire pour que la mission devienne quelque chose de « partagé » par tous ? Telle a été l’idée qu’avait Pauline. Ce n’est pas comme si tout allait sur des roulettes. Elle a connu beaucoup de souffrances. Et le rosaire vivant ayant marché, la collecte pour les missions ayant marché, elle a voulu se lancer dans ce qu’on appelle communément redorer le blason de la classe ouvrière. Mais cela n’a pas marché parce que Pauline a été roulée dans la farine et donc elle a tout perdu.

Elle a tout perdu et a vécu la souffrance, même dans son sens premier à la fin de sa vie. Mes sentiments sont encore de bons sentiments, de joie, les sentiments de reconnaissance. Car le Seigneur s’est servi de sa servante comme il se sert de chacun de nous pour aller de l’avant. Je rends grâce à Dieu que tout se soit bien passé pour la délégation qui m’accompagne aussi. Vous avez vu comment le drapeau du Bénin a flotté. Je l’ai voulu et Dieu m’a aidé. Et tout s’est bien réalisé. Je parle ici des secrétaires nationaux : Père Patrick BIO, secrétaire National de l’œuvre de Saint Pierre et Sœur Micheline TOWANOU, secrétaire nationale de l’Enfance Missionnaire. Tous sont présents ici et ont vu.

Nous souhaitons qu’il y ait des retombées de cette assemblée générale. La grâce de Pauline Jaricot dans tous les sens pour le bonheur des OPM au Bénin. Nous allons continuer à prier et à prendre Pauline Jaricot comme un modèle que l’Église nous propose. Ma prière est que tous, comme baptisés, au Bénin retrouvent leur conscience missionnaire et deviennent des envoyés, des missionnaires pour aller de l’avant et travailler comme Pauline Jaricot.

Et je voudrais dire, comme cela se dit aujourd’hui dans le diocèse de Djougou, « avec Jésus et sa Sainte Mère, soyons tous Missionnaires. »

Pauline Jaricot béatifiée devant des milliers d’Hommes venant de partout : le drapeau du Bénin était brandi

Les livres de Pauline Jaricot

La date du 22 Mai 2022 sera à jamais gravée dans les annales du diocèse de Lyon en particulier et de l’église catholique en général et pour cause, celle qu’on peut appeler de non droit  »la mère des missions » a été béatifiée avec l’autorisation du Saint Père, lors de l’eucharistie dominicale présidée par le Cardinal TAGLE, Préfet de la congrégation pour l’évangélisation des Peuples.

Près de 12.000 personnes se sont réunies dimanche près de Lyon dans un hall d’exposition transformé pour l’occasion en église géante pour la béatification de Pauline Jaricot, une Lyonnaise pionnière du catholicisme social.

Le rite de béatification a donné lieu à une procession durant laquelle la relique du coeur de Pauline Jaricot a été porté jusqu’à l’autel.

Née en 1799 dans une famille d’industriels de la soie, cette pionnière du catholicisme social laïque est connue pour avoir fondé l’Œuvre de la Propagation de la foi, destinée à soutenir les missions catholiques dans tous les continents, et devenue un siècle plus tard un pilier des Oeuvres pontificales missionnaires (OPM).

Selon l’archevêque de Lyon, Mge Olivier de Germay, les représentants des œuvres pontificales missionnaires de plus d’une centaine de pays étaient présents pour cet hommage à « une femme qui a vécu au 19e siècle mais qui est au fond très moderne ». Dans le public du parc Eurexpo, des participants brandissaient un drapeau polonais et des danseuses malgaches ont défilé dans les travées. Plus d’une dizaine de Béninois présents, prêtres, laïcs, religieuses avaient joyeusement brandi également leur drapeau.

Les livres de Pauline Jaricot

Le préfet de la Congrégation pour l’évangélisation des peuples, le cardinal Luis Antonio Tagle, qui préside la cérémonie, a lu une lettre en anglais du pape François acceptant que Pauline Jaricot « soit désormais appelée bienheureuse ». »

Après avoir lu la vie de Pauline Jaricot, je me suis dit qu’elle était peut-être née à Lyon en France mais qu’elle aurait aussi pu être africaine, asiatique, américaine, océanienne tant son amour, sa passion pour Jésus et pour les pauvres sont universels », avait précédemment déclaré Mgr Tagle à la presse.

A l’issue de cette lecture, le portrait de Pauline Jaricot a été dévoilé et applaudi par les fidèles, de tous âges et qui témoignaient d’une grande ferveur, entonnant les chants religieux en choeur.

Les mots de la Sœur Micheline TOWANOU, secrétaire Nationale de l’Enfance Missionnaire

« C’est une joie pour nous les Béninois de se retrouver à Lyon ce dimanche de Béatification de Pauline Jaricot notre amie missionnaire. Avec notre fanion, beaucoup se sont rapprochés de nous pour manifester leur amour pour le Bénin car ils ont eu des occasions de passer quelques années au Bénin. Beaucoup de béninois y étaient à cette solennelle célébration. Dieu soit loué. Vive la bienheureuse Pauline, vive la mission, vive le Bénin. »

Les livres de Pauline Jaricot

Béatification de Pauline Jaricot : Visite et témoignages du papa de Mayline, la miraculée

(Le Directeur National des OPM BÉNIN en veste noire, Mayline en blanc-vert et sa maman, sa sœur et son papa sur la photo)

Père Cosme Tayéwo ADJOMALE

« Je suis Emmanuel TRAN, papa de Mayline. Nous habitons Annecy.Repas de fête avant de déménager au sud de la France, étouffement de Mayline, soins intensifs, manque d’oxygène, arrêt cardiaque. Coma profond avec mort cérébrale imminente annoncée. Neuvaine en juin 2012 en l’honneur de Pauline Jaricot. Partie de Lyon éteinte, elle est arrivée à Nice toute transformée. Son état clinique ne correspond pas aux dossiers venus de Lyon.

Le médecin dit:  » votre fille ne mourra pas chez moi mais aura des séquelles toute sa vie et restera handicapée au lit toute sa vie »Rapidement signe de récupération, elle est revenue au grand étonnement des médecins. Mayline se retourna vers Nathalie et dit:  » maman »Capable de bouger, de se lever et de marcher quelques semaines après.Les mois avancent et Mayline reprit sa vie de petite fille sur la route de l’école. Les médecins demandent d’autres examens, le cerveau reprit ses fonctions avec une régénération extraordinaire. Cela relève d’un miracle. Un événement inédit en médecine !Nous avons commencé à connaître Pauline Jaricot grâce à Elisabeth qui avait initié la neuvaine. Moi qui n’était pas baptisé, je fis mon cheminement catéchuménal et fut baptisé 4 ans après en 2016. Puis j’ai rencontré l’archevêque pour échanger sur la question.

La situation a fortifié la foi de beaucoup d’amis et de nos proches qui doutaient dans leur foi; ils ont redécouvert la foi, ont évolué dans ce sens en voyant ce miracle.Je rencontre beaucoup de personnes qui me témoignent de l’amour.Un journaliste m’a dit ces jours-ci :  » Pauline Jaricot a porté la foi aux gens, c’est ce que vous faites aujourd’hui. Dieu est parmi nous en permanence » « 

Colloque international sur Pauline Jaricot: la délégation du Bénin doublement en joie

Le Père Gaston OGUI COSSI (Théologien) du Bénin est l’un des intervenants de ce colloque.

 »Le meilleur jour de la fête, c’est la veille ». Cette assertion se vérifie pour la délégation béninoise constituée pour participer à la béatification de Pauline Jaricot.

Père Patrick Bio, Secrétaire National


En effet, ce jour 21 Mai 2022, veille du grand rendez-vous ecclésial dans cette ville historico- spirituelle, tous les directeurs nationaux et les personnes de bonne volonté ont participé à un colloque au centre d’animation missionnaire de Valpré.
Le thème général qui a focalisé l’attention des participants est intitulé  »la fécondité d’un charisme: Pauline Jaricot et l’œuvre de la propagation de la foi ». Pour entrer dans l’intelligence de cette thématique dense de sens, d’éminentes personnalités ont été sollicitées.
L’occasion de ses assises aura permis à Mgr Georges COLOMB, Directeur national des OPM – France, d’accueillir tous les participants dans la prestigieuse salle de conférence du centre muni d’un dispositif de communication haut de gamme.

Publicités


Ensuite l’honneur est revenu à Pierre DIARRA d’introduire le colloque. L’universitaire a eu le mérite de préciser l’argumentaire des travaux dans un style simple et accessible. L’essentiel de son intervention se résume au fait qu’il faut non seulement regarder le passé mais aussi il faut que ce passé nous inspire pour une mission dynamique et réussie. De toute façon, nous aurons, présent à l’esprit, cette question essentielle qui doit être permanente et toujours actualisée:  »pourquoi faut-il évangéliser, avec et comment réaliser la mission? ».
Tour à tour Madame Catherine MASSON, cette femme chrétienne, Universitaire et auteure de plusieurs livres, est intervenue comme personne ressource pour nous parler de  »Pauline JARICOT : une femme aux nombreuses intuitines ». Toute de suite Madame Catherine a tenu à préciser le contenu de concept  »intuition » pour une compréhension éclairée et nette du sujet qui lui a été confié. En réalité, parlant de Pauline Jaricot, le professeur a tenu à nous préciser qu’elle a vécu ces intuitions dans la foi, la prière et vécu les réalités de son temps. Elle a senti les besoins de celui-ci avec la nécessité d’éveiller le sens de la solidarité qui était un besoin de son temps. Cette plongée dans la vie de Pauline a permis à la conférencière de souligner certains aspects importants de cette figure d’église, modèle de laïque engagée pour la cause de la mission. L’aspect pionnier de la vie de Pauline c’est que tout d’abord, elle se montre pionnière comme une femme. Ensuite Pauline vit et agit comme une femme. Enfin, elle a pris sa place de laïque dans le processus de mise en place de cette œuvre qui deviendra une œuvre ecclésiale d’une lumineuse inspiration.


Dans ses initiatives, Pauline s’adressait aux femmes et les embauchait dans ses œuvres. Affectueusement, Pauline appelait ses braves dames ouvrières les  »réparatrices du cœur de Jésus méprisé et marginalisé ».
Parler de Pauline Jaricot, c’est parler de l’Eglise de Saint Nizier. Église dans laquelle elle se confie définitivement à Jésus pour le service de la mission :  »Jésus, je veux souffrir et mourir avec toi ». En ce lieu, aujourd’hui elle repose. Faut-il préciser qu’elle est la fondatrice du  »Rosaire vivant ».

Publicités

Madame Bernadette TRUCHET, Directrice du centre de documentation n’a pas fait économie de parole pour nous renseigner par rapport au thème : « la propagation de la Foi: une rapide expansion ». Agrégée d’Histoire, Docteur d’Etat en Histoire, cette femme énergique, a pris la peine de préciser que  »si l’œuvre a été créée, c’est pour répondre à un besoin ». De toute façon personne ne peut nier ce besoin essentiel pour la vitalité et la visibilité de l’Eglise.

Le troisième intervenants Mr Claude Prudhomme, Agrégé d’Histoire, Docteur d’Etat, membre du comité Pontifical de Sciences historiques, intellectuel de haut vol nous a fait un inventaire de la propagation de la foi de 1622 en 1968. Au cours de cette période, il y a eu comme un changement de paradigme. Désormais, le salut est quelque chose d’urgent. Chacun doit pouvoir se dire  »je ne peux avoir accès au salut si je ne porte pas le souci du salut des autres. Il y a donc une solidarité spirituelle toujours soutenue et renouvelée qui doit nous habiter.
D’autres activités non moins importantes ont suivi.


Tous les participants malgré la densité et le temps long des interventions et échanges n’ont pas été ennuyés. Bien au contraire, riche en couleurs et informations, ce colloque nous aura permis aux un et aux autres de savoir un peu plus sur cette institution que chacune des organisations nationales gère au mieux de ses capacités.

Rappelons que le colloque est établi comme suit :

Programme

Accueil

Mgr Georges Colomb, Directeur des OPM France, Évêque de La Rochelle et Saintes

Introduction

Pierre Diarra, Docteur en théologie et en histoire des religions et anthropologie religieuse, ancien responsable France de l’UPM

Pauline Marie Jaricot. Une femme aux nombreuses intuitions

Catherine Masson, Docteur en histoire, Maître de conférences honoraire de l’Université catholique de Lille

L’Œuvre de la Propagation de la Foi : une rapide expansion

Bernadette Truchet, Docteur d’État en histoire, Responsable du Centre de documentation et d’archives des OPM et Présidente du CREDIC (Centre de recherches et d’échanges sur la diffusion et l’inculturation du Christianisme)

De la Propaganda Fide (1622) à l’Évangélisation des peuples (1968)

Claude Prudhomme, Docteur d’État en histoire, Professeur émérite de l’Université Lyon 2

Rôle des OPM au sein de la Congrégation pour l’Évangélisation des peuples

Père Dinh Anh Nhue Nguyen, Secrétaire général de l’Union Pontificale Missionnaire

Défis missionnaires dans les continents

Comment les intuitions de Pauline Marie Jaricot peuvent-elles nous aider à vivre aujourd’hui la mission ad gentes, la mission inter-gentes… ?

Table ronde animée par le Père Vincent Sénéchal, Supérieur général des MEP

Intervenants

Pour l’Amérique du nord:

Père Yoland Ouellet, Directeur des OPM Canada-Montréal

Pour l’Europe:

Père Anthony Chantry, Directeur des OPM Angleterre-Galles et coordinateur continental

Pour l’Afrique:

Père Vincent Mwakhwawa, Directeur des OPM Malawi et coordinateur continental

Père Gaston Ogui Cossi (Bénin), Professeur de théologie à l’UCAO, Abidjan

Pour l’Asie:

Père Pedige Basil R. Fernando, Directeur des OPM Sri Lanka et coordinateur continental

Sœur Evelyn Monteiro (Inde), théologienne

Pour l’Amérique latine:

Père Maurício Jardim, Directeur des OPM Brésil et coordinateur continental

Pour l’Océanie:

Père Brian Lucas, Directeur des OPM Australie et coordinateur continental

Conclusion

Cardinal Luis Antonio Tagle, Préfet de la Congrégation pour l’Évangélisation des peuples

Que par les mérites de Pauline Jaricot, Dieu allume le feu de la mission en notre cœur pour que Christ soit connu, aimé et servi.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :