QUE PEUT-ON RETENIR DU ROSAIRE ?

Qu’est-ce que la prière du rosaire ?
Il s’agit d’une prière récitée en quatre chapelets (initialement 3 provenant du psautier de Marie, le quatrième a été ajouté en 2002 par le pape Jean Paul II avec l’adjonction des mystères lumineux). Le rosaire nous permet de revenir sur les grands événements de la vie du Christ (appelés mystères) et de les accueillir dans notre cœur, comme le fit sa sainte mère. En se laissant pénétrer par ceux-ci, avec l’intercession de la Vierge Marie, nous demandons au Seigneur de laisser éclore en nous les fruits de ces mystères.

Cette prière est donc un mélange d’oraison (récitation des prières) et de méditation (contemplation des mystères).

Au-delà du rosaire médité, il est possible de porter une intention particulière à la récitation du rosaire ; nous pouvons ainsi faire un rosaire pour la paix, un rosaire pour les âmes du purgatoire, un rosaire pour les vocations …

Quand réciter le rosaire ?
Si nous pouvons, bien sûr, réciter le rosaire quand nous le voulons, nous n’avons pas toujours le temps de réciter cette belle et longue prière dans son intégralité. Les différentes catégories de mystères correspondent à des jours distincts de la semaine, il est donc possible de décider de méditer les mystères du jour simplement :

Mystères joyeux : lundi et samedi (ainsi que les dimanches de l’Avent)

Mystères lumineux : jeudi

Mystères douloureux : mardi et vendredi (ainsi que les dimanches du Carême)

Mystères glorieux : mercredi et dimanche

Il s’agit d’une répartition qui peut nous aider à entrer dans une pratique régulière du rosaire ; la régularité des méditations d’un mystère permettant de s’en nourrir toujours davantage. Nous n’avons jamais fini de faire le tour d’un mystère ! Mais nous pouvons également laisser l’Esprit Saint nous guider sur le choix des mystères que nous allons méditer.

Le mois d’octobre est traditionnellement le mois du rosaire ; nous fêtons d’ailleurs le 7 octobre Notre Dame du Rosaire.

Pourquoi réciter le Rosaire ?
Une prière pour apprendre à contempler le Christ et cheminer vers la sainteté
« Le rosaire est la prière qui accompagne toujours ma vie. C’est aussi la prière des simples et des saints… C’est la prière de mon cœur. » (Pape François)

« Et il fut transfiguré devant eux : son visage devint brillant comme le soleil » (Mt 17, 2). L’épisode évangélique de la transfiguration du Christ, dans lequel les trois Apôtres Pierre, Jacques et Jean apparaissent comme ravis par la beauté du Rédempteur, peut être considéré comme icône de la contemplation chrétienne. Fixer les yeux sur le visage du Christ, en reconnaître le mystère dans le chemin ordinaire et douloureux de son humanité, jusqu’à en percevoir la splendeur divine définitivement manifestée dans le Ressuscité glorifié à la droite du Père, tel est le devoir de tout disciple du Christ; c’est donc aussi notre devoir. En contemplant ce visage, nous nous préparons à accueillir le mystère de la vie trinitaire, pour faire l’expérience toujours nouvelle de l’amour du Père et pour jouir de la joie de l’Esprit Saint. Se réalise ainsi pour nous la parole de saint Paul : « Nous reflétons tous la gloire du Seigneur, et nous sommes transfigurés en son image, avec une gloire de plus en plus grande, par l’action du Seigneur qui est Esprit » (2 Co 3, 18). » (Jean-Paul II)

« Le rosaire nous permet de contempler la vie du Christ et les moments les plus importants liés à la vie de sa Mère. C’est un merveilleux album de famille. Il passe de la joie la souffrance et se termine par une lumière éblouissante : la Résurrection. » (Père Guy Gilbert)

Une prière qui apporte la paix
« La paix, au sens humain et chrétien, cela veut dire la pénétration dans les âmes du sens de la vérité, de la justice, de la parfaite fraternité entre les peuples, qui dissipe tout danger de discorde et de confusion, qui oriente les volontés de tous et de chacun vers la doctrine évangélique, vers la contemplation des mystères et des exemples de Jésus et de Marie, devenus familiers à la dévotion universelle, vers l’effort de chaque âme, de toutes les âmes, pour pratiquer parfaitement la loi sainte, cette loi qui, en réglant l’intimité des cœurs, rectifie les actions de chacun, les fait tendre à Accomplissement de la paix chrétienne, délice de la vie humaine, avant-goût des joies sans ombre et éternelles. » (Jean XXIII)

« Si vous voulez que la paix règne dans vos familles et dans votre patrie, récitez tous les jours le chapelet avec les vôtres : le Rosaire est le parfait résumé de l’Évangile et il donne la paix à tous ceux qui le récitent… Aimez le Rosaire, récitez-le tous les jours. » (saint Pie X)

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :