Catégories
Non classé

HOMMAGE AU PERE BERTRAND TOMETIN KOSSSOUKPE, EX AUMÔNIER DE L’ENFANCE MISSIONNAIRE

Les nominations pour l’année pastorale 2016-2017 dans l’archidiocèse de Cotonou, ont annoncé le Père Bertrand TOMETIN KOSSOUKPE, adjoint de l’aumônier diocésain de l’Enfance missionnaire comme nouvel aumônier diocésain de l’Enfance missionnaire. Quand bien même la nouvelle était évidente et attendue, elle ne manqua pas de créer de l’émoi dans toute la communauté missionnaire qui ne s’attendait qu’à voir son nouvel aumônier à l’œuvre. L’Ecole d’Animation Missionnaire 2016 a été l’une des dernières fois où toute la communauté a été en communion avec ses deux aumôniers, l’un sortant, l’autre entrant. La fin de l’ECAM 2016 est d’ailleurs restée ancrée dans le cœur de tous les animateurs missionnaires qui n’oublieront pas le moment magique qu’a été la chaîne d’amitié. Les deux aumôniers ont esquissé des pas de danse sur les rythmes du CD Audio de l’Enfance missionnaire, le Père Léandre sur du Agbadja et le Père Bertrand sur du Reggae.

Toutefois, la mission du Père Bertrand TOMETIN KOSSOUKPE, prit un réel départ au traditionnel Pèlerinage diocésain des enfants à Allada en 2016. A ce pèlerinage, la nouvelle coordination diocésaine ayant à sa tête Spéro DOSSA a été annoncée et pour finir Monseigneur Roger HOUNGBEDJI présenta la nouvelle équipe de l’aumônerie diocésaine composée du Père Bertrand TOMETIN KOSSOUKPE, des sœurs conseillères Blandine M’PO, Valérie ADIDO et de la coordination diocésaine.

Cinq ans après cette présentation, le bilan est riche, le bilan est honorable. Le bilan comporte autant de transects que nous ne savons par lequel commencer. Nous pouvons toutefois dire aujourd’hui que le Père Bertrand TOMETIN KOSSOUKPE a mené une politique d’attraction vers l’Enfance missionnaire. Cette politique, il l’a orientée en premier vers ses animateurs missionnaires. Les premiers résultats se sont fait voir à l’ECAM 2017 où 370 animateurs ont été accueillis dans le centre Daniel COMBONI de Bêwa-Condji contre 274 à l’édition précédente de l’ECAM. Le Père Bertrand TOMETIN KOSSOUKPE a marché dans la droite ligne de ses prédécesseurs dans la charge d’aumônier diocésain de l’Enfance missionnaire mais en installant sa dynamique à lui. Il a sûrement prié le Seigneur de lui inspirer la marche à suivre, et le Seigneur la lui a montrée. On peut le qualifier aujourd’hui d’aumônier perfectionniste. Il a récupéré le travail de ses prédécesseurs en essayant de le polir tout le temps pour le rendre adapté aux réalités missionnaires de son époque. Très tôt, il a formalisé les adorations mensuelles pour toute la communauté en invitant tous les animateurs au Centre Paul VI chaque premier jeudi du mois à 19h.

Quant au programme annuel d’activités de l’Enfance missionnaire, le Père Bertrand l’a significativement assaini. Comptant sur la belle dynamique déjà installée par son prédécesseur dans l’organisation des activités et surtout du Pèlerinage diocésain, le Père a ramené la formation sur le pèlerinage au sein de l’Assemblée Générale de début d’année. L’organisation du souvenir de la visite du Pape Benoît XVI a aussi été repensée. Elle ne fait donc plus écran au Pèlerinage diocésain et permet à la coordination d’organiser sereinement la plus grande activité du programme d’année de l’Enfance missionnaire.

Depuis le début de l’année pastorale 2017-2018, l’équipe de l’aumônerie diocésaine vit désormais la Journée Mondiale des Missions sur une paroisse. La paroisse Ste Trinité de la Zopah a été la toute première à accueillir la coordination diocésaine dans le cadre de cette disposition. Cette paroisse a eu l’honneur de recevoir la Salle d’Exposition Missionnaire, qui on peut le dire, a été ressuscitée par le Père Bertrand TOMETIN KOSSOUKPE. Il faut le dire, le Père Bertrand a très rapidement œuvré pour un retour aux fondamentaux de l’Ecole d’Animation Missionnaire. A cet effet, les commissions d’organisation ont été calquées sur ceux indiqués dans le livre de l’ECAM, le désert spirituel a été complété au programme, des conditions de participations à l’ECAM ont été éditées pour rencontrer l’agrément de tous les groupes ; de même beaucoup d’ajustements constructifs ont été apportés mais la Salle d’Exposition Missionnaire reste l’une des plus belles composantes de l’ECAM que le Père a ramenées et dont les animateurs et certaines paroisses jouissent chaque année.

Toujours dans le sens de la bonne organisation des activités, le Père Bertrand a inculqué progressivement à la communauté, l’habitude de procéder tôt aux inscriptions aux différentes activités. Cela a été une bataille dont le point culminant est bien le pèlerinage, il peut être difficile de déceler cela, mais la réussite des précédents pèlerinages trouve grandement son explication dans les inscriptions reçues très tôt.

Toute l’Enfance missionnaire de l’archidiocèse de Cotonou est aujourd’hui unanime sur le leadership de son aumônier dans la gestion des relations, que ce soit entre les groupes, entre les groupes et la coordination diocésaine, avec les commissions, avec les aumôniers vicariaux, les animateurs et même avec les enfants. Le Père Bertrand se rapprochait de chaque composante de sa pastorale avec une attitude vraiment taillée. Il a resserré et créé les liens qui devaient exister avec une méthodologie que personne n’a vue venir. Appartenir aux commissions diocésaines était devenu chose normale pour tous les bureaux diocésains qui comprenaient de plus en plus qu’ils étaient membres de droit de l’Enfance missionnaire et que cette dernière était un esprit qui nous réunissait tous sans exception. Il est aujourd’hui devenu très simple de voir des délégations de chaque groupe de l’Enfance missionnaire se ruer sur les activités d’un seul. Très clairement l’ambiance à l’aumônerie diocésaine a été vraiment bon enfant avec le Père Bertrand. Tout le monde a eu envie d’être là, tout le monde se sentait concerné. Jamais le Père n’a achevé une réunion sans répéter cette phrase « Si vous avez des propositions à nous faire, ne manquez pas d’aller nous voir, nous serons toujours ouverts. Au pire, voyez la coordination diocésaine et faites part de vos propositions, on y réfléchira tous ensemble ». C’est de cette même façon qu’il confiait toujours sa vision des choses à ses collaborateurs et prenait leurs avis sur les moindres aspirations qu’il avait pour l’Enfance missionnaire.

Parlant de discours adapté à l’endroit de chaque composante de sa pastorale, le Père Bertrand a toujours eu des mots bien pesés à l’endroit des enfants. Progressivement, il a commencé à livrer des homélies vivantes, des homélies spécialement dédiées aux enfants, qui les gardaient en haleine pendant des heures sans qu’ils n’aient envie de voir le Père s’arrêter. Ces homélies étaient toujours agrémentées par des slogans qu’il composait lui-même et par son invitation à éviter le lingbinyisme et le Douyèyisme. Le Père Bertrand est un enfant missionnaire devenu aumônier et l’a toujours démontré. Il garde l’étiquette d’un aumônier qui anime les foules, qui danse comme un petit enfant et qui joue avec une habileté déconcertante au tam-tam. Son petit tam-tam mythique a toujours été porté en triomphe lors des activités culturelles aux camps et sessions. Son attachement pour la culture reste strict, finies les prestations artistiques basées tout le temps sur les rythmes importés. La scène de la JEA (Journée de l’Enfant Africain) … restera dans les mémoires comme une démonstration de la force culturelle que les enfants missionnaires ont en eux.

Le parcours du Père Bertrand TOMETIN KOSSOUKPE à l’aumônerie diocésaine reste parsemé de réalisations à fort impact et d’actions éclatantes. A la 22ème édition du Pèlerinage des enfants, celui de l’année 2017 plus précisément, la première Dame du Bénin, Madame Claudine TALON était présente. Les enfants ont été très joyeux de l’avoir accueillie. Deux ans après en 2019, le Pèlerinage diocésain a à nouveau eu la joie particulière d’accueillir Monseigneur Roger HOUNGBEDJI, archevêque de Cotonou, sur les deux jours du Pèlerinage. Il a été l’invité du Panel du premier jour et était resté jusqu’au lendemain pour la célébration de la messe d’envoi en mission. A la sortie de ce pèlerinage, les statuts et règlement intérieur de l’Enfance missionnaire ont été officialisés ad experimentum en Octobre 2019.

Nous retiendrons aussi du Père Bertrand, l’image d’un Père qui accordait une grande place aux Technologies de l’Information et de la Communication. Les émissions radiophoniques se sont intensifiées sous lui. A l’approche des activités, l’Enfance missionnaire se donnait de la voix sur la Radio Immaculée Conception mais aussi à Diaspora FM. Le Père a aussi eu l’idée géniale d’offrir un site web à lEenfance missionnaire de Cotonou. Cet outil a permis à toute la communauté d’effectuer des inscriptions en ligne pour le pèlerinage 2019 sans devoir se déplacer vers le Centre Paul VI. Même si le site web n’est pas resté tout le temps, il est aujourd’hui bien remplacé par la page Facebook qui offre à notre communauté, une visibilité au-delà de nos frontières. Le puzzle géant formé par tous les participants au Pèlerinage des 25 ans de l’Enfance missionnaire en 2020 et photographié depuis les airs par un drone est une nouvelle forme de l’association des nouvelles Technologies à la pastorale du Père Bertrand. Cependant, il a aussi enrichi la bibliothèque de l’aumônerie en proposant une version révisée du livret de prière missionnaire mais aussi en écrivant lui-même d’autres petits livres dont celui relatif à la vie des saints est un exemple.

Les relations avec les entités extérieures ne seront pas, bien sûr, pas occultées, les partenariats avec Dongaco SA puis avec FanMilk sont de très remarquables collaborations que l’Enfance missionnaire a eu avec l’extérieur.

Assurément Covid-19 s’est fait une place dans le parcours du Père Bertrand à l’aumônerie diocésaine de l’Enfance missionnaire. Cette pandémie est tout simplement le signe que tout n’a pas été rose, mais notre cher aumônier, comme un intrépide missionnaire a toujours su re-disposer les pions pour remettre la communauté en selle.

C’est le moment de rendre grâce au Seigneur en l’honneur du Père Bertrand et que le Seigneur l’accompagne dans sa nouvelle mission.

Père Marius NOUGBODE,

Aumônier de l’Enfance missionnaire dans l’archidiocèse de Cotonou

Par CELLULE DE COMMUNICATION DES OPM BENIN

Les OPM sont des Œuvres Pontificales Missionnaires. Nous sommes une structure créée par L'Eglise catholique romaine pour servir de canal ou moyen pour propager l'esprit missionnaire universel.
Le siège de notre direction nationale au Bénin se trouve à Porto-Novo.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s