« Si j’étais un Président de la République, je mettrai plus de moyens dans l’école maternelle et Primaire » Mgr Pascal N’KOUE, Archevêque de Parakou

Le monde entier a célébré la Journée Internationale de l’Education cette semaine. L’équipe de l’organe de presse La Fraternité s’est rapprochée de Mgr Pascal N’KOUÉ, Archevêque de Parakou pour prendre quelques mots éducatifs et cruciaux pouvant solidifier l’éducation de nos enfants.

L’Eglise Catholique joue aussi un rôle important dans l’éducation et la scolarisation des enfants dans notre pays.

QUI EST RÉELLEMENT MGR CHARLES DE FORBIN-JANSON?

Charles de Forbin-Janson est né à Paris, en 1785, dans une famille noble et catholique. Elle grandit dans un environnement familial façonné par la foi en Dieu et la fidélité au Pape et à l’Église. Dès son jeune âge, il était attentif aux besoins de ses pairs. À 18 ans, il entre à l’académie militaire puis poursuit ses études à Paris. Avec l’arrivée de Napoléon, la situation ecclésiale en France change et devient critique.

Ainsi, après avoir renoncé au rôle de membre du Conseil d’État nommé directement par Napoléon, Charles décide de devenir prêtre pour se mettre au service de Dieu dans l’Église, notamment pour défendre le pape, pour restaurer la foi dans sa France désormais anticléricale et pour évangéliser le monde.Pendant la période du séminaire, Charles assiste à la chapelle des missions étrangères à Paris, commence à écouter les histoires des missionnaires sur leur travail en Chine et les milliers d’enfants que prêtres et religieuses accueillent, soignent, éduquent, baptisent et leur apprennent à vivre selon Valeurs chrétiennes.

Dans ses temps libres, il se consacre au catéchisme pour les enfants de sa paroisse et leur apprend à prier. Il se considère chanceux d’avoir reçu une bonne éducation catholique de ses parents. Pensez continuellement à ces pauvres enfants qui ne peuvent pas grandir dans la beauté de la foi, aux nombreux enfants en Chine qui n’ont personne pour leur enseigner qui est Dieu.Nous sommes en 1809 et le pape Pie VII est arrêté par Napoléon. Deux ans plus tard, Charles est ordonné prêtre. Son esprit missionnaire grandit et se renforce. A 38 ans, il a été ordonné évêque de Nancy et a immédiatement commencé à organiser des retraites et des missions dans toutes les paroisses de son diocèse. Même en tant qu’évêque, il vit d’une manière très simple, malgré une vie noble et riche, et dit : « Ma plus grande joie est de rendre les autres heureux ». Il distribue continuellement sa richesse et garde très peu dans sa garde-robe.

Pendant son absence du diocèse pour des tâches pastorales, les anti-clercs licencient le séminaire épiscopal et l’empêchent de retourner à Nancy. La période la plus triste de sa vie commence : l’exil. Mais continuez à penser aux missionnaires et aux enfants de Chine. Après trois ans de mission en Amérique du Nord, elle revient en France et, à Lyon, rencontre Pauline Jaricot, fondatrice de l’Œuvre de Propagation de la Foi, et lui parle de ses souhaits et de ses idées. Lui-même a été l’un des premiers évêques de France à établir l’œuvre qu’il a fondée dans son diocèse et a continuellement encouragé les prêtres et les fidèles à soutenir les missions à travers cette œuvre. Même en exil, il avait continué à faire de même.

L’évêque a rencontré Jaricot une deuxième fois, décisive pour le début d’une nouvelle œuvre. Ce qu’elle avait organisé pour des adultes en France, il l’aurait organisé pour des enfants de toute l’Europe. Charles était ravi : les enfants aideraient leurs frères et sœurs et pas seulement ceux de Chine, mais de toutes les missions dans le monde. Ce projet aurait eu un double bénéfice : apporter une aide matérielle et spirituelle aux enfants des missions et faire découvrir à ceux d’Europe les vertus de la charité envers les autres : « Il y a plus de joie à donner qu’à recevoir » (Actes des apôtres, 20, 35). De cette façon, comme l’enfant Jésus, ils grandiraient en âge, en sagesse et en grâce devant Dieu. L’avenir se construit à partir du présent.

Suivant la suggestion de Pauline, Mgr Charles pense à quelque chose de simple et de petit qui aurait rendu les enfants saints : une courte prière quotidienne et un petit sacrifice mensuel. Et précisément à travers ces deux outils missionnaires, les enfants du monde seraient unis.

C’est le 19 mai 184 3 : l’Œuvre de la Sainte Enfance est née et en son nom il y a la volonté de Charles de Forbin-Janson de la confier à la protection de l’enfant Jésus. Le mois suivant, l’événement est solennellement annoncé dans la paroisse d’origine du prélat et une circulaire est envoyée à tous les évêques de France. La majorité est favorable à cette nouvelle initiative, mais certains s’inquiètent d’une éventuelle ingérence dans le travail commencé des années plus tôt par Jaricot. Ces perplexités disparaissent quand on sait que c’est Pauline elle-même, avec Charles, qui voulait la création d’une œuvre séparée pour les enfants et qu’elle-même avait été la première à y apporter une contribution économique.

Le projet se déroule : l’œuvre éveille les enfants européens aux besoins des autres enfants dans une nouvelle dimension de la conscience missionnaire: transmettre un regard et un cœur missionnaire depuis l’enfance. Le 8 décembre 1843, ayant vu la propagation de l’œuvre également en Belgique, Charles écrivit une lettre à onze évêques missionnaires les assurant de leur soutien, notamment pour le baptême des enfants et l’éducation chrétienne. Soulignez que l’aide vient des enfants pour les enfants, pour leur bien-être spirituel et matériel.

Au printemps 1844, consumé par l’effort d’évangélisation et le zèle missionnaire, Mgr Charles accepte de se retirer, tout en poursuivant sa correspondance avec les prêtres français et avec les missions. En mai de la même année, le pape Grégoire XVI a approuvé l’œuvre de la Sainte Enfance.

Le 11 juillet 1844, Charles décède. Paisiblement et avec la dernière pensée dédiée à la Sainte Enfance.

Journée Missionnaire Mondiale au Bénin : le Directeur National des OPM, Père Cosme Tayéwo ADJOMALE satisfait et remercie

La journée missionnaire mondiale du mois d’octobre 2022 au Bénin a été vécue sur l’étendue du territoire national. Aucun diocèse n’est resté en marge. Le directeur national des Œuvres Pontificales Missionnaires a remercié tous les acteurs d’avoir marqué une fois encore ce dimanche des Missions qui se veut être la 96éme édition.

Au lendemain de la célébration de la 96éme édition de la Journée Missionnaire Mondiale à Parakou et partout dans nos diocéses, je viens exprimer ma gratitude à tous pour tous les efforts consentis et fournis avant, pendant et après cet èvenement si hautement porteur de grâces et si révélateur de la chose missionnaire chez nous. Les photos postées ci et là et compilées par notre chargé de communication en sont la preuve. Le dimanche des missions est passé, le mois missionnaire s’achève aussi. Quant aux animations missionnaires, elles se poursuivent.
Les yeux tournés vers la clôture du quadruple jubilé des OPM, je vous invite à inscrire dans vos agendas cette belle fête de la Mission à la cathédrale de Porto-Novo le samedi 19 novembre, veille du Christ-Roi.
Je voudrais déjà compter sur vous pour accueillir les délégations annoncées: direction nationale des OPM-Slovaquie(5 personnes),des OPM-Cote-d’Ivoire (4). Ce sont les Opm au Bénin qui en sortiront grandies, révélées.
Que sera un DN, à cette fête des missions, s’il n’est pas entouré de ses proches collaborateurs ?
Vive la Mission et la coopération missionnaire !
Avec Jésus et sa sainte Mère, soyons tous missionnaires

Père Cosme Tayéwo ADJOMALE, Directeur National des OPM BÉNIN

Quelques photos récentes

Paroisse de Matéri

Animation missionnaire à la Paroisse Sainte Famille d’Adjarra. Animation bilingue. Le tour des catéchumènes. Octobre 2022.

Le Pape François se rendra au cimetière teutonique le 2 novembre 2022

Après la commémoration de tous les Saints (Toussaint) les 1ers Novembres de chaque année, les chrétiens catholiques se rendent au lendemain, les 2 Novembres, dans les cimetières pour commémorer tous les fidèles défunts (la « Fête des morts »). C’est une façon de placer symboliquement l’ensemble des défunts sous la protection des saints.

Le Pape François, pour sa part, se rendra après la messe pour la commémoration des fidèles défunts au cimetière teutonique, célébrée en la Basilique Saint-Pierre.

« C’est une tradition le jour de la commémoration de tous les fidèles défunts: le Saint-Père se rend dans un cimetière pour un moment de recueillement. Le 2 novembre prochain, François vivra ce temps de prière à l’intérieur de la Cité du Vatican, au cimetière teutonique. Il s’y rendra vers 12h30, après la messe qu’il aura célébrée à l’autel de la chaire à 11h00 en la basilique Saint-Pierre. Le lendemain, le Pape débutera le 39e voyage apostolique de son pontificat, à Bahreïn.

Officiellement rattaché à l’église Santa Maria della Pietà in Camposanto dei Teutonici, le cimetière teutonique – aussi appelé Campo Santo –  est l’unique cimetière implanté entre les murs vaticans. Il est aussi considéré comme le plus ancien cimetière allemand de Rome.

L’année dernière, François avait présidé la messe du 2 novembre au cimetière militaire français de Rome. En 2020, elle s’était déroulée à l’église du Collège pontifical teutonique de Santa Maria in Camposanto. Puis le Souverain Pontife était allé prier dans les grottes vaticanes, devant les tombes de ses prédécesseurs. » (VN)

HEURE SAINTE MISSIONNAIRE

Préambule

Préparez un endroit décent pour exposer le Saint Sacrement. Il est suggéré qu’il y ait six bougies blanches allumées. On organise l’endroit de façon à mettre plus tard en valeur cinq bougies de couleurs pour prier pour les cinq continents : Verte pour l’Afrique, rouge pour l’Amérique, blanche pour l’Europe, bleue pour l’Océanie et jaune pour l’Asie.

 Il y a aussi un endroit où la photo du pape peut être placée, de même que celles  des fondateurs des quatre Œuvres Pontificales Missionnaires (OPM), pour lesquelles on prie en cette année spéciale du centenaire du caractère pontifical des trois premières Œuvres. Il faut  confier  à Jésus, les activités menées par les OPM pour soutenir la mission évangélisatrice de l’Église universelle et des Églises locales. Pendant qu’un ministre qualifié entre avec le Très Saint-Sacrement, afin de l’exposer, il est proposé d’avoir un moment d’animation musicale.

Animation musicale

Des chants d’adoration.

Invocation initiale

V/. Béni, loué et adoré soit le Très Saint sacrement de l’autel

R/. Soyez béni et loué à jamais mon Jésus dans le très Saint-Sacrement.

 

 

Animateur 1

Chers frères,nous voici réunis comme une communauté de foi avec le Seigneur Jésus présent dans le Très Saint Sacrement de l’autel. Nous sommes venus ici, parce que nous voulons être avec lui pour l’accompagner dans cette heure sublime et l’implorer pour tous les hommes et toutes les femmes qui ont tout quitté pour l’Evangile. Demandons au Saint-Esprit de les fortifier et de répandre sur eux sa splendide lumière, pour qu’animés par ce feu d’amour ils aillent   partout dans le monde  annoncer l’Evangile qui est le Christ lui-même.

Seigneur, prends tout notre être pour que nous puissions t’adorer en esprit et en vérité Toi le Pain vivant descendu du ciel.

Notre-Père ….

Moment de silence pour contempler le Cœur sacré de Jésus

Présentation des cinq continents et prière pour les Œuvres Pontificales Missionnaires

Deux personnes entrent pour la présentation de chacun des cinq continents, la première personne avec la bougie correspondante à la couleur de chaque continent et une autre avec la photo qui correspond à chaque moment, comme précis indiquer ci-dessous, tout en chantant le refrain de la chanson :

Chant : Allez enseignez toutes les nations.

Animateur 2

Nous offrons une bougie verte et l’image du Pape François.

A travers cette bougie et ce drapeau (tissu vert)  qui représentent le continent africain, nous vous offrons la marche missionnaire de nos frères qui quittent tout, annoncent l’Evangile parmi tous les peuples ; ceux peuples qu’ils rencontrent et avec lesquels ils échangent. Priez pour la protection et le bien-être des missionnaires qui évangélisent ce continent.

Prions un instant en silence

 Chant :  Allez enseignez toutes les nations 

Animateur 3

Nous offrons une bougie rouge de même que  l’image de la bienheureuse Pauline Jaricot.

Avec cette bougie et cette image, qui représentent  le continent américain et l’Œuvre Pontificale de la Propagation de la Foi, nous nous offrons. Aussi, présentons-nous l’engagement de foi de tant d’hommes et de femmes de ce continent qui répondent à l’appel de la mission et cherchent à assumer leur engagement missionnaire, afin de sortir d’eux-mêmes pour aller à la rencontre de l’autre. Nous prions également pour l’Œuvre Pontificale de la Propagation de la Foi qui cette année fête ses 200 ans de fondation et 100 ans d’attribution de titre pontifical. Cette Œuvre est chargée de promouvoir la coopération missionnaire universelle avec tous les Églises du monde et leurs besoins.

Priez un instant en silence.

 Chant: Allez  enseignez toutes les nations 

Animateur 4

Nous offrons une bougie de couleur blanche avec  l’image de Monseigneur Charles-Auguste de Forbin Janson.

Cette bougie et cette image représentent le continent européen et l’Œuvre Pontificale de l’Enfance et de l’Adolescence Missionnaires. Ce continent, depuis plusieurs siècles, a assumé la responsabilité d’étendre l’Evangile à travers le monde, mais aujourd’hui est désorienté et éloigné de Jésus-Christ.

Prions pour que le Seigneur suscite des  missionnaires pour ce continent et pour le rayonnement de l’Enfance  et de l’Adolescence Missionnaires qui fête ses 100 ans comme Oeuvre Pontificale et promeut l’entraide entre les enfants du monde entier. Prions aussi pour les enfants, les petits missionnaires à devenir  protagonistes de l’Évangile.

Priez un instant en silence.

Chant: Allez  enseignez toutes les nations 

 

 

Animateur 5

Nous offrons une bougie bleue avec cette image de Jeanne Bigard.

Cette bougie et cette image représentent le continent de l’Océanie et l’Œuvre Pontificale de Saint Pierre Apôtre (POSPA). C’est le continent aux innombrables îles, où la situation géographique rend de plus en plus difficile  l’évangélisation des peuples qui l’habitent.

Prions pour que le Seigneur lui donne du courage et fortifie le courage des missionnaires qui sont dans ce continent et par l’Œuvre Pontificale de Saint Pierre l’Apôtre qui fête ses 100 ans d’avoir été proclamée pontificale pour aider les vocations nées dans les territoires de mission.

Priez un instant en silence.

Chant: Allez  enseignez toutes les nations 

 

Animateur 6

Nous offrons une bougie de couleur jaune, de même que l’image du Bienheureux Père Paolo Manna.

Cette bougie et cette image représentent le continent asiatique et l’Union Pontificale Missionnaire (UPM). Sur le continent asiatique seulement 3% des habitants reconnaissent le Christ comme leur Seigneur.  Afin que nous ayons le courage de reconnaître que la tâche évangélisatrice est toujours à ses débuts et a besoin de notre soutien sous toutes ses formes.

Prions pour que le Seigneur suscite des personnes généreuses qui soutiennent la mission sur ce continent et par l’Union Pontificale Missionnaire qui est née sous l’inspiration du Bienheureux Père Paolo Manna, (né il y a 150 ans) et offre une formation missionnaire adaptée et appropriée aux évêques, prêtres, religieux, religieuses, agents pastoraux  pour une responsabilité particulière dans l’animation missionnaire des communautés chrétiennes.

Priez un instant en silence.

Chant: Allez  enseignez toutes les nations 

 

Le chant d’acclamation de l’Evangile.

ÉVANGILE LC 18, 9-14

Evangile de Jésus-Christ selon Saint Luc.

 

En ce temps-là, à l’adresse de certains qui étaient convaincus d’être justes
et qui méprisaient les autres, Jésus dit la parabole que voici :
« Deux hommes montèrent au Temple pour prier.
L’un était pharisien, et l’autre, publicain (c’est-à-dire un collecteur d’impôts).
Le pharisien se tenait debout et priait en lui-même : “Mon Dieu, je te rends grâce parce que je ne suis pas comme les autres hommes
– ils sont voleurs, injustes, adultères, ou encore comme ce publicain.
Je jeûne deux fois par semaine et je verse le dixième de tout ce que je gagne.” Le publicain, lui, se tenait à distance et n’osait même pas lever les yeux vers le ciel ; mais il se frappait la poitrine, en disant : “Mon Dieu, montre-toi favorable au pécheur que je suis !” Je vous le déclare : quand ce dernier redescendit dans sa maison, c’est lui qui était devenu un homme juste, plutôt que l’autre.

Qui s’élève sera abaissé ; qui s’abaisse sera élevé. »

 

Acclamons la Parole du Seigneur.

R/ Louange à toi, Seigneur Jésus

 

SUGGESTIONS POUR LA MEDITATION

Jésus, approchant le temps de monter au ciel, promet à ses disciples la force du Saint-Esprit pour être témoins de sa résurrection en tout temps et en tout lieu. C’est ce dialogue entre Jésus et ses disciples que nous trouvons dans le texte biblique des Actes 1, 8.

Le Pape François a voulu reprendre la phrase « Afin que vous soyez mes témoins » qui accompagne la célébration du dimanche Missionnaire Mondial. Le Pape nous dit dans son message : «Les missionnaires du Christ ne sont pas envoyés pour se communiquer eux-mêmes, pour montrer leurs qualités et leurs capacités de persuasion ou leurs compétences en matière de gestion. Ils ont, au contraire, le grand honneur d’offrir le Christ, en paroles et en actes, en annonçant à tous la Bonne Nouvelle du salut avec joie et franchise, comme les premiers apôtres. » Et il poursuit : «Enfin, en ce qui concerne le témoignage chrétien, l’observation de saint Paul VI reste toujours pertinente : « L’homme contemporain écoute plus volontiers les témoins que les maîtres ou, s’il écoute les maîtres, c’est parce qu’ils sont des témoins» (Evangelii Nuntiandi, n. 41). Par conséquent, pour la transmission de la foi, le témoignage de la vie évangélique des chrétiens est fondamental. »

Dans le texte de l’évangile que nous venons de lire, on se retrouve devant une « épreuve » de la vie du chrétien, épreuve  toujours actuelle et de tous les temps : C’est la parabole du pharisien et du publicain, Jésus l’a prononcée pour certains qui se croient bons ; ils étaient sûrs d’eux (ce qu’ils ont pensé et ce qu’ils ont fait) et au point de mépriser les autres. Ces caractéristiques ou prétentions sont présentes aujourd’hui dans la vie de nombreux chrétiens.

Le pharisien de ce temps-là et de tous les temps a une base doctrinale pour sa performance. Il pense : « dans la mesure où j’accompli la loi de Dieu, c’est bien ! Il me récompensera et me sauvera. » Le salut, selon lui, ne dépend pas tant de Dieu mais de lui-même, de sa propre fidélité, de ses observances de son propre vie. Cela fait du pharisien l’homme qui croit que la loi est source de droit privilège devant Dieu.

En conséquence, pour le pharisien, c’est la fidélité à la loi et à l’accomplissement fidèle de toutes ses clauses qui renforce la confiance en soi. Il croit que le fait d’être religieux fidèles, garantit qu’on est parfait. Rappelons que le modèle est le même Seigneur Jésus qui est fidèle au Père parce qu’il l’aime et ne veut que le glorifier et lui plaire en lui obéissant parfaitement jusqu’à la mort sur la croix. Et ceci, par amour pour son Père et par amour pour nous.

Le pharisaïsme est présent aujourd’hui dans notre monde chrétien tant au niveau individuel,( ce qui est grave), que communautaire, ce qui est pire, c’est que ce pharisaïsme nous empêche d’être témoins de Christ ressuscité.

Prière des fidèles

Consigne : Au début,  on doit avoir distribué à certains membres de la communauté, diverses intentions de prière pour: Le Pape, l’Église, les missionnaires,

dirigeants, vocations et pour le renforcement des quatre Œuvres Pontificales missionnaires dans nos juridictions ecclésiastiques ou Eglises locales.

 

Président: Nous sommes réunis ici frères et sœurs, pour commémorer le mystère de notre rédemption; demandons à Dieu Tout-puissant de nous remplir de sa vie.

R/Que ton Evangile, Seigneur, atteigne les extrémités de la terre.

1-Pour le Pape François, les évêques, prêtres, diacres, religieux religieuses, les catéchistes  et personnes appartenant à la Vie Consacrée, afin que, animés par l’Esprit Saint, ils continuent à témoigner avec joie en tant que  disciples missionnaires du Maître. Prions le Seigneur

2- Pour les jeunes, pour qu’ils accueillent avec fidélité l’invitation que le Seigneur fait à travers le Pape François pour être témoins joyeux du Christ ressuscité. Prions le Seigneur.

3-Pour  les chefs des nations, afin qu’ils cherchent le bien commun des citoyens, défendent leurs droits et travaillent sans relâche pour la construction de la paix. Prions au Seigneur.

4-Pour les missionnaires qui annoncent l’Evangile dans les coins du monde, afin que nos prières, sacrifices et offrandes les aident à tenir bon devant les  difficultés qu’ils rencontrent. Prions le Seigneur

5- Pour nos paroisses et mouvements ecclésiastiques, afin qu’ils ne s’enferment pas dans le découragement et aient le courage de  pouvoir sortir et donner témoignage de la résurrection du Christ, surtout avec ceux qui n’ont jamais eu d’expérience personnelle avec Lui  le Seigneur. Prions le Seigneur.

6- Pour chacun de nous, afin que nous  assumions l’engagement baptismal d’être missionnaires, témoins du Christ jusqu’aux  extrémités de la terre. Prions pour Monsieur.

7-Pour les Églises locales afin qu’elles trouvent dans chacune des quatre Œuvres Pontificales Missionnaires un  instrument solide pour alimenter l’esprit missionnaire dans le peuple de Dieu. Prions le Seigneur.

Prière : (Président)

Écoutez, Père de bonté, les prières que nous vous dirigeons ; et aidez-nous à augmenter chaque jour notre esprit missionnaire à être témoins de l’Evangile. Nous vous le demandons Jésus-Christ Notre Seigneur. Amen

 

Après avoir présenté les intentions, quelqu’un entonne chanter

 le Tantum ergo ou un Chant eucharistique.

V/ Seigneur, tu nous as donné le pain du ciel.

R/ Et toute saveur se trouve en Lui

 

Prière (le président)

 Seigneur Jésus Christ, dans cet admirable sacrement, vous nous avez laissé le mémorial de votre passion ; donnez-nous de vénérer d’un si grand amour les mystères de votre corps et de votre sang, que nous puissions recueillir sans cesse le fruit de la rédemption.

Vous qui vivez et régnez pour les siècles des siècles.  Amen.

LOUANGES POUR L’ADORATION MISSIONNAIRE

(texte original : Père Feliciano TCHABI)

 

R/ Dieu soit béni

– Qu’il soit béni pour son Fils Jésus, le Premier missionnaire ;

– Qu’il soit béni pour son Esprit Saint qui inspire la mission ;

– Qu’il soit béni pour la Vierge Marie, notre Mère, l’Etoile de l’évangélisation ;

– Qu’il soit béni pour ses merveilles dans son Eglise missionnaire ;

– Qu’il soit béni pour ses dons à l’Eglise au Bénin ;

– Qu’il soit béni pour les grâces accordées à chacun d’entre nous ;

– Qu’il soit béni pour les Œuvres Pontificales Missionnaires ;

– Qu’il soit béni pour l’Œuvre de la Propagation de la Foi  fondée par la bienheureuse Pauline Jaricot

– Qu’il soit béni pour l’Œuvre de l’Enfance Missionnaire  voulue par Monseigneur de Forbin Janson

– Qu’il soit béni pour l’Œuvre de Saint Pierre Apôtre initiée par Jeanne Bigard ;

– Qu’il soit béni pour l’Union Pontificale Missionnaire œuvre du bienheureux padre Paolo Manna ;

– Qu’il soit béni pour les vaillants missionnaires qu’Il nous a envoyés ;

– Qu’il soit béni pour l’Evangile qu’ils nous ont annoncé ;

– Qu’il soit béni pour avoir fait de nous des missionnaires ;

– Qu’il soit béni pour ceux vers qui Il nous envoie ;

 Seigneur, donne-nous un cœur missionnaire ;

 Seigneur, fais de nous des missionnaires ;

 Seigneur, fais de nous de saints missionnaires.

R/ Amen

Sr Micheline TOWANOU

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :